Thurga Ratnam Le Fur, interne en médecine générale

herreneck/Adobestock

Thurga Ratnam Le Fur est interne de 5ème semestre en médecine générale à la faculté de médecine Paris VII Diderot. Pendant la période exceptionnelle de crise sanitaire du Covid-19, elle a pu apporter son aide sur quelques jours aux médecins généralistes de ville, alors qu’elle était en stage libéral pédiatrique et gynécologique.

Elle souhaite s’installer dans une maison médicale pluridisciplinaire ou un cabinet de groupe sur l’agglo. Elle a ainsi obtenu une bourse de la Communauté d’agglomération en 2019.

En pleine pandémie de Covid-19, les étudiants en médecine ont rejoint en majorité les équipes des hôpitaux et centres médicaux. Comment a été orienté votre choix ?

La faculté nous a permis d'être redéployé sur d'autres lieux si nos stages actuels ne pouvaient plus accueillir d'internes. Dans mon cas, c'est la forte diminution des consultations en libéral qui m'a permis de prêter main forte pour les centres Covid-19. Dans les centres médico-sociaux, la plupart des consultations de routine des spécialistes avaient été momentanément interrompues. En gynécologie, mon maître de stage ne voyait que les suivis de grossesse et gérait quelques autres pathologies qu'elle jugeait urgentes en téléconsultations. En pédiatrie, beaucoup de rendez-vous avaient été annulés.

Comment s’est organisée votre intégration comme renfort de personnel pour faire face à la vague épidémique ? Quel est votre rôle dans l’organisation du service ?

J'ai pu me libérer sur quelques journées pour aider le centre médico-social du Val d'Argenteuil qui recherchait des médecins qui consulteraient uniquement les patients suspectés d’être porteurs du Covid-19. Lorsqu’un patient présentait ne serait-ce qu'un symptôme pouvant évoquer le virus, il était alors pris en charge dans une salle de consultation dédiée, empêchant alors toute éventuelle contamination des patients sains. Toute la difficulté était alors de déceler les autres pathologies avec des symptômes similaires au Covid-19 alors que nous ne pouvions pas tester tout le monde.

Repères : 

Afin de contribuer à l’installation de nouveaux médecins, la Communauté d’agglomération a engagé, en collaboration avec les Universités Paris 7 et Paris 13, un dispositif d’aide financière aux étudiants pendant la durée de leur internat. Une bourse pour les internes en médecine générale est mise en place depuis 2018, d’un montant annuel de 10 000 € sur une période de trois ans maximum.