Eloïse Martinez, interne en médecine générale

Eloïse Martinez, 27 ans, est diplômée de la faculté de médecine Paris VII Diderot depuis 2018. Elle est actuellement en 2ème année d’internat de médecine générale à la faculté de Bobigny Paris 13.

Elle souhaite s’installer dans une maison médicale pluridisciplinaire ou un cabinet de groupe sur l’agglo. Elle a ainsi obtenu une bourse de la Communauté d’agglomération en novembre 2018.

En pleine pandémie de Covid-19, les étudiants en médecine ont rejoint en majorité les équipes des hôpitaux et centres médicaux. Comment a été orienté votre choix ?

Pendant la crise sanitaire du Covid-19, j’étais dans le service de Pédiatrie Générale de l’hôpital René Dubos à Pontoise. Très vite les syndicats d’internes ont recensé les internes volontaires pour être mobilisés sur les services en tension. Au sein de mon hôpital les soins non urgents, les opérations programmées, ont été reportés et ont permis la mobilisation de soignants sur les services Covid-19 notamment.  Etant déjà intégrée dans l’organisation de mon service de pédiatrie, aux urgences et en hospitalisation, j’ai dû rester pour assurer les soins.

Quel était votre rôle dans l’organisation du service ?

Bien que l’activité dans le service de pédiatrie ait diminué, il fallait toujours assurer la présence pendant les gardes aux urgences et en hospitalisation. Pendant cette période il fallait continuer les soins courants, gérer en plus l’inquiétude des parents en lien avec l’épidémie Covid-19 et identifier les cas potentiels de Covid-19 chez les enfants.

Alors que vous êtes toujours en pleine gestion de la crise sanitaire, comment voyez-vous votre avenir professionnel désormais ?

Cette crise sanitaire fut une expérience unique à vivre et elle m’a conforté dans mon choix d’être médecin. Je pense avoir tiré des enseignements, que je vais mettre en pratique dès mon changement de stage en juin 2020. 

Repères : 

Afin de contribuer à l’installation de nouveaux médecins, la Communauté d’agglomération a engagé, en collaboration avec les Universités Paris 7 et Paris 13, un dispositif d’aide financière aux étudiants pendant la durée de leur internat. Une bourse pour les internes en médecine générale est mise en place depuis 2018, d’un montant annuel de 10 000 € sur une période de trois ans maximum.