Confinement, santé et consultations

Crédit photo du Gouvernement

L’URPS et des Syndicats de médecins généralistes s’inquiètent de la forte baisse de fréquentation de leur cabinet par leurs patients habituels, notamment ceux atteints de maladies chroniques, pour qui les soins ne peuvent pas être différés. L’Assurance Maladie estime que cette baisse de fréquentation est de l’ordre de 40 à 50%.

Dans ce contexte de crise sanitaire mondiale, de nombreux français renoncent à se faire soigner de peur de déranger leur médecin, de s’exposer à un risque de contamination en fréquentant un lieu de soins, de prendre la place d’une personne atteinte par le Covid-19, ou d’être verbalisé pour non-respect du confinement.

Attention de ne pas confondre renoncement aux soins et report de soins : seul un médecin peut estimer la gravité d’un symptôme, qu’il soit nouveau, ou dans le cadre d’une maladie chronique. Contactez votre médecin traitant par téléphone afin d’avoir son avis médical sur votre situation. Les soins de base comme le suivi des soins chroniques des personnes qui ne sont pas atteintes par le Covid-19 doivent, eux aussi, perdurer durant le confinement afin d’éviter des aggravations chez certains patients.

Maladies chroniques, cancers, grossesses, dialyses, mais aussi bien interventions requises en chirurgie ambulatoire ou consultations de suivi et soins réguliers doivent ainsi être poursuivis et peuvent l’être dans les meilleures conditions de sécurité grâce aux mesures mises en place depuis le début de la pandémie.

Les médecins de ville, généralistes comme spécialistes, sont disponibles pour tous leurs patients. Nombre d’entre eux se sont équipés pour pouvoir proposer des consultations par téléphone ou des téléconsultations (prises en charge à 100% par l’Assurance Maladie durant la période de l’épidémie), et lorsqu’une consultation en cabinet est jugée nécessaire, des dispositions ont été prises pour que les patients ne se croisent pas et soient reçus dans des conditions permettant de les protéger.

Les PMI (Protection Maternelle et Infantile) du territoire ont quant à elles réorganisé leur fonctionnement autour de 2 sites : Taverny et Franconville (voir coordonnées ci-contre) afin que l’accueil des patients non-porteurs du virus se fasse dans les meilleures conditions et que le risque de contamination soit évité. Comme tous les professionnels de santé, les PMI privilégient le téléphone lorsque c’est possible. Les vaccinations ainsi que certains suivis avec le pédiatre ou certaines visites à domicile sont malgré tout maintenus.  Leurs équipes sont au complet (infirmières-puéricultrices, pédiatre, psychologue et sages-femmes) et restent disponibles par téléphone pour apporter soutien et conseils aux futurs et jeunes parents.

Repères : 
Contact : 
  • Centre de PMI d’Ermont : 112 rue du 18 juin

Tel : 01 34 33 57 90

  • Centre de PMI de Taverny : 8 place des sept Fontaines

Tel : 01 34 33 57 35