Val Parisis, un territoire de randonneurs

Sentier du GR2, La Frette-sur-Seine

Le territoire de l’agglomération Val Parisis compte une vingtaine de parcours de promenade ou randonnée ainsi que 5 tronçons de grands itinéraires (Sentier des lisières, Ceinture verte d’Ile-de-France, tronçon d’accès GR1, GR2, …). Parmi eux : 

Circuit de Boissy : un petit coin de campagne au mlilieu des villes

Dans la vallée de Montmorency, le domaine régional de Boissy apparaît comme un îlot verdoyant au coeur des avancées urbaines. Le domaine constitue un maillon essentiel de la liaison verte entre la forêt de Montmorency, au nord, et les Buttes du Parisis, au sud. Cette balade, très facile, permet aux plus grands comme aux plus jeunes de profiter d’une pause nature tout en flânant entre les chemins ombragés du bois et les étendues ouvertes et ensoleillés de la plaine maraîchère. L’endroit idéal pour une promenade en famille.

L’allée forestière : Ce chemin concentre toutes les essences d’arbres de la forêt de Boissy. Chênes, hêtres et châtaigniers offrent au regard leurs camaïeux de vert, de jaune ou de brun au fil des saisons. C’est aussi l’habitat des écureuils roux et de Corée qui n’hésitent pas à pointer le bout de leurs museaux.

Le château de Boissy : Ancien fief du domaine forestier de Boissy, le château du même nom est une résidence seigneuriale construite en 1793. Cette demeure a été un rendez-vous de chasse du dernier prince de Condé (1756 – 1830). Ce monument historique est aujourd’hui une résidence privée qui ne se visite pas. Lors de votre balade, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir le château à proximité d’une belle allée de marronniers centenaires.

La plaine agricole : De cet endroit, on aperçoit les champs cultivés de la plaine de Boissy. Ces étendues de blés, de colza ou de maïs, voisines des cultures maraîchères, esquissent un paysage de campagne… au milieu des villes.


Taverny par les sentes : savoir emprunter les chemins de traverse

À flanc de collines, en lisière de la superbe forêt domaniale de Montmorency, cette promenade vous invite à parcourir la ville de Taverny en toute quiétude à travers les nombreuses sentes et ruelles qui parcourent les coteaux. Sans difficulté apparente, le cheminement est une invitation à la découverte du petit et grand patrimoine : église somptueuse, chapelle restaurée, parc remarquable, belles demeures…

La vigne municipale : Depuis la première récolte effectuée en 1997, le volume et la qualité du vin de Taverny ne cessent de progresser. La vigne est désormais composée de 300 pieds de cépage Chardonnay et de 300 pieds de cépage Sauvignon permettant l’élaboration de deux vins blancs secs, ainsi que de 150 pieds de Pinot noir pour l’élaboration d’un vin rouge. 

L’église Notre-Dame de Taverny : Construite au 13ème siècle, dans un pur style gothique, l’église de Taverny est un bijou architectural dominant la vallée de Montmorency à l’orée de la forêt éponyme. Lors de votre promenade, vous aurez l’occasion de découvrir l’intérieur somptueux de ce monument historique classé (ouverture tous les jours sauf le lundi). 

Le château de la Tuyolle et son parc : Lieu relativement méconnu du grand public, le château construit en 1865 est niché au coeur d’un parc de 7,5 hectares aux nombreux arbres remarquables : cèdre du Liban, platane hybride, séquoia… Le château fait aujourd’hui partie de l’Hôpital de Taverny, le parc est quant à lui en accès libre pour le public. Depuis votre itinéraire de promenade, la porte d’entrée du parc se situe à une centaine de mètres en descendant le Chemin des Aumuses.


Panorama de la Seine à la montagne

Au coeur du Val Parisis, votre randonnée vous emmène à la découverte de beaux panoramas en gravissant les Buttes du Parisis, le « toit de l’Île-de-France », puis en longeant les rives de Seine aux parfums impressionnistes. Cette randonnée, sans difficulté particulière hormis un peu de dénivelé sur les Buttes du Parisis, peut s’appréhender le temps d’une journée complète avec une pause pique-nique bien méritée, par exemple au pied de l’église d’Herblay-sur-Seine, assise sur son promontoire dominant la vallée de la Seine depuis le 12ème siècle.

Le parc Schlumberger : Ce parc boisé de 8 hectares, propice à l’évasion et aux siestes sur des étendues d’herbe ensoleillées, fait partie intégrante des Buttes du Parisis et offre des vues panoramiques sur l’agglomération parisienne. 

Le Fort de Cormeilles-en-Parisis : Construit dans les années 1870, ce vaste édifice a été conçu comme un Fort d’apparat, bien plus orné que les autres Forts d’Île-de-France. On y trouve des éléments inédits comme une chapelle, des ornements de la façade du bâtiment des officiers ou son architecture en brique
et pierre taillée. Lors de votre randonnée, vous pourrez apercevoir le fossé et les remparts du Fort. Le Fort est ouvert à la visite chaque premier dimanche de mois, dès 15h (hormis janvier et août). 

Les bords de Seine : Le long du fleuve, les belles demeures de villégiature des coteaux côtoient les péniches amarrées aux berges aménagées pour la promenade. À la Frette-sur-Seine, « perle du Val d’Oise », vous êtes au coeur des paysages impressionnistes où de nombreux peintres ont posé, et posent encore,
leur chevalet.


Saint-Leu-la-Forêt par les sens : sur les traces de l'ancien village

Côtoyant vergers et potagers, ce circuit de promenade sans aucune difficulté particulière vous fera revivre le Saint-Leu d’autrefois et découvrir les lieux historiques : l’emplacement du château et de son parc aujourd’hui disparus, le rocher de la célèbre source Méry, la pittoresque place de la Forge et l’Église Saint-Leu/Saint-Gilles et son histoire impériale.

La croix du prince de Condé : En 1819, le Prince de Condé s’installait au château de Saint-Leu avec sa maîtresse la baronne de Feuchères. Le 27 août 1830, il fut trouvé pendu à la croisée de sa fenêtre. Bien que la thèse du suicide fut adoptée, les circonstances de sa mort restent obscures. Une colonne en pierre, surmontée d’une croix en marbre, fut élevée à l’emplacement même de la fameuse croisée.

La place de la Forge : Cette place a au moins six siècles d’existence. Dès le 15e siècle, c’était le rendez-vous idéal des charrettes et des diligences. Les chevaux se désaltéraient à la fontaine. Pendant ce temps, les forgerons remplaçaient les fers et les voyageurs se restauraient à l’auberge de la Croix-blanche, une des meilleures tables de la région. Erigée en 1893, la statue du moissonneur évoque la campagne d’antan.

L’Église Saint-Leu/Saint-Gilles : En 1690, une église fut édifiée en plein coeur du village pour remplacer celle d’origine. Cette même église fut complétement restaurée par Louis-Napoléon Bonaparte en 1851. Le clocher séparé du corps de l’église, le plafond charpenté, le plan basilical, en font un édifice unique dans le Val d’Oise. À l’intérieur, le magnifique orgue est classé monument historique. Dans la crypte, à l’intérieur de sarcophages de pierre, reposent plusieurs membres de la famille impériale.


Les coteaux de La Frette-sur-Seine : panoramas impressionnistes sur la Seine

À travers les nombreuses sentes protégées qui jalonnent La Frette-sur-Seine, vous avez l’occasion de vous balader en prenant de la hauteur. Sur les coteaux dominant la Seine, ce sont des paysages panoramiques qui s’offrent à vous. Dans un second temps de la balade, vous déambulez le long des quais. L’occasion parfaite pour vous désaltérer, et pourquoi pas vous octroyer une pause gourmande dans l’un des restaurants des berges de Seine. À la belle saison, les terrasses vous attendent. Cette courte promenade vous permettra de prendre le temps de découvrir La Frette-sur-Seine, la « perle du Val d’Oise ».

Des toiles de maîtres à foison : Comme sertie entre Seine et coteaux, La Frette-sur-Seine a inspiré nombre de peintres. Un circuit aménagé le long du fleuve permet de retrouver les peintres les plus célèbres qui l’ont immortalisée : Pissarro, Marquet, Daubigny… Vous avez ainsi l’occasion, durant votre promenade, de découvrir une quinzaine de représentations in situ de ces chefs d’oeuvre du 19e et 20e siècles. 

L’église Saint-Nicolas : Surnommée « le clocher au bord de l’eau », elle fut construite aux 11e et 13e siècles par les abbés de Saint-Denis. Elle se compose d’une nef suivie d’un choeur à pans coupés. Cette nef munie de contreforts extérieurs est caractéristique de l’époque moyenâgeuse. L’église a retrouvé sa caractéristique unique dans la région (perdue en 1969) : ses « jupettes ».

Les sports nautiques : Dès 1925 une baignade est aménagée dans les eaux de la Seine à La Frette. Progressivement, les installations rudimentaires des débuts font place à deux bassins de natation, un plongeoir à étages, un toboggan, 500 places de gradins. Mais, en 1949, des analyses révèlent un niveau élevé de pollution de l’eau. La baignade doit fermer. En 1957, la section nautique de l’Etoile Sportive Frettoise investit le lieu et devient, en 1960, l’association des Sports Nautiques de La Frette.

Sentier des lisières, Frépillon
Entre plaine et forêt, Montigny-lès-Cormeilles
Sous les ailes du Moulin, Sannois
Parcours des peintres, La Frette-sur-Seine
Panorama de la Seine à la Montagne, Herblay-sur-Seine
Sous les ailes du Moulin, Sannois
Un petit coin de campagne au milieu des villes, ENR de Boissy