Territoire à énergie positive pour la croissance verte

La Communauté d’agglomération Val Parisis fait partie des 500 territoires à énergie positive pour la croissance verte. A ce titre, Maurice Chevigny, vice-président de la Communauté d’agglomération délégué à l'environnement et au développement durable, en présence de Ségolène Royal, ministre de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer, a signé mardi 6 décembre 2016 à Paris une convention pour la réfection de l'éclairage public des zones d'activité économique (ZAE).

La convention signée mardi 6 décembre 2016 entre la Communauté d’agglomération et le Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer vise le remplacement de plus de 450 foyers lumineux par un éclairage LED moins énergivore sur la trentaine de ZAE intercommunales, accompagné d’un équipement de programmation de l’allumage qui permettra d’éteindre l’éclairage la nuit lorsque les locaux d’activités ne sont plus occupés et de reprendre l’éclairage à l’arrivée des salariés.

Le but est de réduire de 47% la consommation d'énergie sur les espaces publics des ZAE intercommunales. Les économies réalisées par cette réfection seront de l’ordre de 140 835 kWh/an soit 11 000 euros d’économie par an sur les abonnements et les consommations électriques. La réduction des émissions de gaz à effet de serre engendrée par ces travaux permettra ainsi de dépasser les objectifs du paquet climat énergie à l’horizon 2020 (réduction de plus de 20% des émissions de gaz à effet de serre).

La reconnaissance du territoire de la Communauté d’agglomération en « Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte » a permis d’accélérer le calendrier des travaux. Le financement accordé donne la possibilité à Val Parisis d’engager dès janvier 2017 la réfection de l’éclairage public sur l’ensemble de ses zones d’activité économique alors qu’il était initialement prévu de procéder commune par commune. Les travaux s’échelonneront jusqu’au 31 décembre 2017. L’investissement estimatif est de 525 903 € HT, subventionné à 80% par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer dans le cadre du programme des « territoires à énergie positive pour la croissance verte ».

Ce programme, lancé à l’automne 2014 par le Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer, vise à territorialiser la politique de transition énergétique et à donner une impulsion forte pour encourager les actions concrètes qui peuvent contribuer notamment à atténuer les effets du changement climatique, encourager la réduction des besoins d’énergie et le développement des énergies renouvelables locales et faciliter l’implantation de filières vertes pour créer 100 000 emplois sur trois ans.

2018, année du Plan Climat Air-Energie Territorial

En 2018, Val Parisis élabore son Plan Climat Air-Energie Territorial (PCAET). Projet de développement durable, il vise l'atténuation des émissions de gas à effet de serre et l'adaptation du territoire aux changements climatiques. Après une phase de diagnostic (bilan des émissions de gaz à effet de serre, qualité de l'air, consommation et production énergétiques), un plan d'actions sera élaboré avec l'ensemble des acteurs du territoire (associations, habitants, entreprises...). Le PCAET devrait être finalisé au 31 décembre 2018.

Repères : 

Qu’est-ce qu’un « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » ?

Il s’agit d’un territoire d’excellence de la transition énergétique et écologique. La collectivité s’engage à réduire les besoins en énergie de ses habitants, des constructions, des activités économiques, des transports, des loisirs. Elle propose un programme global pour un nouveau modèle de développement, plus sobre et plus économe, contribuant ainsi à une croissance verte en créant des emplois non délocalisables dans les domaines du bâtiment, des déchets, des énergies renouvelables, des économies d’énergie…

 

randomness