Vidéoprotection : déploiement de nouvelles caméras durant l'été

Travaux de voirie

La Communauté d’agglomération poursuit sa volonté de renforcer la sécurité sur son territoire. Après la création le 1er juillet 2017 de la première police municipale de soirée et de nuit mutualisée en France, le chantier de déploiement de nouvelles caméras urbaines a débuté.

En complément des agents sur le terrain, Val Parisis a choisi la vidéoprotection pour la sécurité de sa population. Equiper son territoire de ce système permet de protéger les bâtiments et les installations publiques, de surveiller leurs abords, de prévenir des atteintes à la sécurité des personnes et des biens dans les lieux particulièrement exposés à des risques d’agression, de dégradation ou de vol. Dès 2016 des caméras avaient été installées sur Herblay et Taverny, villes qui en étaient dépourvues.

Une nouvelle phase de travaux depuis le 11 juillet 2017

Les travaux d’installation de la vidéoprotection ont débuté sur Beauchamp, Bessancourt, Cormeilles-en-Parisis, Ermont et Pierrelaye. Cette deuxième phase consiste à mettre en place les infrastructures génie civil et optique, permettant le raccordement de l’ensemble des caméras des 15 communes  au Centre de Supervision Urbain (CSU) qui se trouvera sur Franconville. Par ailleurs, le déploiement de deux caméras par ville est prévu d’ici novembre 2017, soit un total de 30 nouvelles caméras avant la fin de l’année en plus des 179 déjà en service.

En 2019, près de 400 caméras urbaines réparties sur toutes les villes viendront en appui des interventions des brigades mutualisées, 24h/24 et 7j/7.